Coucou ! des haïkus …

Photo Brigitte Mougin

Sa;lon en effervescence
jeunes gens concentrés
Coucou !   des haïkus

A la Japan expo, Marseille Chanot,  dans une atmosphère  joyeuse mais peu propice à la réflexion, quelques jeunes gens écrivent pourtant leurs premiers haïkus. L’atelier est menée par Dane Cuypers sous la houlette de l’association Patrimoine en partage. On leur avait souligné le caractère souvent irrévérencieux du petit poème en 3 vers et 17 syllabes (5,7,12). Ils s’en sont saisis.

Une main à la bouche
Pour ne pas le propager
Ce coronavirus

 Arrivé à temps
Un souffle de soulagement
Assis aux toilettes

Pour moi c’est fini
Ces longues soirées éméchées
Jusqu’à la prochaine cuite

 M’assoir fatigué
Aïe ! je l’ai enfin trouvée
Cette télécommande »

Rien n’est éternel
Quand je vois tous ces zéros
Sur mon compte en banque
Daniel

Au milieu de la foule
Une jeune sorcière sans balais
Toute de bleu vêtue
Ambre

Le croissant se noie
Sa forme polyvalente
Perdu dans la nuit
Lucile

Et pour finir, Extrait de Découper le silence, Regard amoureux sur le haïku, de Jeanne Painchaud, Montréal, Éd. Somme toute.
Printemps
une brise embrasse mon visage
au moins elle!
Louis-Philippe Chénier