Le pharaon de la mode

Le 20 février 2019. Scintillements sur la corniche à Marseille, comme des traces de strass…

 Sur Arte-tv (et ce vendredi 22 février sur votre écran télé), un très joli film de Loïc Prigent « Karl Lagerfeld se dessine ». Le « pharaon de la mode », le vieil enfant surdoué et insolent raconte sa vie-son œuvre un crayon à la main. Quel régal ! A la fin du documentaire à la question « Où aimeriez-vous être enterré ? », il s’exclame : « Enterré, quelle horreur ! Brûlé, jeté, fini . Il faut disparaitre. C’est fini : c’est fini (…) Comme dit Shelley, je crois, se réveiller du rêve de la vie et basta. » Anne-Sophie von Claer écrit : « Provocateur, ultrasensible, aussi cruel qu’attendrissant, rien ne l’ennuyait tant, en réalité que la bien-pensance ou le fatal manque d’esprit. Le sien, autant que son génie, aura marqué son temps. Le nôtre. A jamais. (Le Figaro 20 février)
Bien élitiste tout ça ? Ah mais ouiCela n’a pas empêché les femmes de se jeter en 2004  sur sa collection pour H et M envolée en quelques heures. Dans une autre vie je serai critique de mode. J’aime immodérément la mode et les mots de la mode : strass, satin, organza, brocart, velours, tulle, pampilles, paillettes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *