De l’outre-monde

En quelques heures, entre le 3 et le 4 janvier de cet An 18 nouveau né, Bernard de Fallois et Paul Otchakovsky-Laurens sont partis . Les éditions de Fallois, P.O.L. et leurs auteurs sont orphelins … Il semblerait que là haut, là bas, quelque part – on ne sait où dieux où, mais dieux ou diables le savent –quelques auteurs soient en train de monter leur maison d’édition. Je soupçonne Monsieur d’Ormesson, n’envisageant pas de renoncer à la publication de son livre annuel, d’avoir mené campagne auprès de quelques comparses récemment émigrés, et recruté quelques chasseurs de têtes.
Efficace. Aline Barbier

Bernard de Fallois m’avait fait il y a peu de temps l’honneur de me prendre sous sa houlette pour mon prochain livre autour d’Albert Cohen et de Marcel Pagnol, une amitié d’une vie, née à Marseille. On sait quel grand éditeur il était, à la fois celui de l’auteur de Manon des sources et de La gloire de mon père, du best-seller mondial de l’auteur suisse Joël Dicker et d’inédits de Proust. Et de bien d’autres, dont un livre paru chez Julliard en 1977, Cambodge année zéro de François Ponchaud, le premier à saisir et dénoncer la logique suicidaire des Khmers rouges dans un occident sourd et aveugle. Cette découverte m’avait beaucoup touchée puisque le Cambodge est un pays sur lequel j’ai travaillé, publié, et que j’aime profondément
Je suis persuadée que Bernard de Fallois n’aurait pas republié les pamphlets antisémites de Céline : Bagatelles pour un massacre, L’école des cadavres, Les beaux draps, parus entre 1937 et 1941. Ce que s’apprête à faire Gallimard. Tout le monde n’y est pas opposé. Sur France Culture, ce vendredi 5 janvier 2018, l’historien Laurent Joly, lui, ne mâche pas ses mots pour dire son incompréhension. En voici des bribes saisis au vol :
« Ce n’est pas un dérapage. Ce sont des textes de propagande. Bagatelles pour un massacre était un bréviaire de l’antisémite. Des livres ignobles. Je suis assez consterné par les arguments de Gallimard. » Il rappelle que la veuve de Céline (âgée de 104 ans), à l’instar de Céline,  refusait jusqu’à aujourd’hui  de les voir resortir. Et conclut par : « C’est un projet indéfendable de A à Z. »
Je dirais bien aux éditions Gallimard qu’elles ne l’emporteront pas au paradis… Mais j’ai espoir qu’elles changent d’avis. Dane Cuypers.
Plus d infos sur :
https://www.franceculture.fr/litterature/faut-il-republier-les-pamphlets-antisemites-de-louis-ferdinand-celine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *