Opinions

Je dis merci à Tahar Ben Jelloun pour sa chronique courageuse, lucide, indispensable, dans Le Monde du samedi 30 juillet qui s’adresse aux musulmans de France et nous touche tous – l’immense sentiment de soulagement quand je la lis. En voici un extrait :  (…)  » Il ne suffit pas de s’indigner verbalement, de s’indigner encore une fois et de dire  « ça, ce n’est pas l’islam », non cela n’est plus suffisant, et de plus en plus de gens ne nous croient pas quand on dit que l’islam est une religion de paix et de tolérance. (…) Nous devons renoncer à tous les signes provocants d’appartenance à la religion de Mahomet. Nous n’avons pas besoin de couvrir nos femmes comme des fantômes noirs qui font peur aux enfants dans la rue. Nous n’avons pas le droit d’empêcher un médecin homme d’ausculter une musulmane. Nous n’avons pas le droit de réclamer des piscines rien que pour des femmes. Nous n’avons pas le droit de laisser faire des criminels qui ont décidé que leur vie n’a plus d’importance et qu’ils l’offrent à Daech. (…)  »

Riposte de l’écrivain, scénariste Mabrouck Rackedi sur le site du Huffington Post. Extrait.
« On rappellera à M. Ben Jelloun que la loi n’interdit pas le port du voile dans l’espace public, qu’il confond le droit français et ses souhaits (qu’il a le doit d’exprimer mais qu’il serait mensonger de faire passer pour des lois). Par ailleurs, il exclut dans son énoncé que les fem mes puissent choisir de se couvrir puisque « nous » les couvrons. C’est très discutable. Quant à la peur que le voile suscite aux enfants dans la rue, nous dirons que M. Ben Jelloun s’est laissé emporter par son imagination de romancier. J’ai tendance à croire que le voile fait plus peur à certains adultes qu’aux enfants. »
Lire son texte dans son entier très argumentés et se faire son opinion …
http://www.huffingtonpost.fr/mabrouck-rachedi/lutte-daech-tahar-ben-jelloun_b_11294166.html

Une pensée sur “Opinions”

  1. Ah encore cette façon de regarder la vie parisienne et tous ces lieux que je connais comme ma poche
    Edgar Morin et son premier baiser en amour sur un monticule pour moi Ç était au jardin du Luxembourg devant la statue de ? ( il faudrait que j aille la revoir) l importance des jardins dans vos vies quand on est citadin
    Je garde le souvenir de Buttes Chaumont ou l interdiction de marcher sur les pelouses était rappelee par le coup de sifflet des gardiens en uniforme Thei

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *