Aubaines …

Deux souscriptions pour deux livres . Une pour moi, l’autre pour un ami. Dans les deux cas, soyez confiant. Ou curieux. Peut-être que ça vaut le coup…

Un jour à Grazalema
Prix d’écriture théâtrale  des 13èmes Rencontres  méditerranéennes
A paraître chez Alna éditeur, janvier 2016
Extrait.
Il se souvient quand sa mère accrochait le linge. Elle se baissait pour prendre une grosse pince en bois qu’elle mettait dans sa bouche entre ses dents blanches et il voyait ses jambes brunes, nues, ses pieds, nus, sur le carrelage rouge et sa jupe qui volait au vent. Au vent chaud qui soulevait sa jupe noire et son jupon blanc. Et elle se baissait à nouveau pour saisir le drap brillant qui battait dans le vent. Se retournait soudain vers lui, sa bouche rouge ouverte sur ses dents blanches, riant, grondeuse, moqueuse, gourmande. Veux-tu enlever ta tête du robinet chenapan ! Et chaque fois qu’elle, l’une d’elles (et chaque fois il croit que cette fois ce sera Elle et enfin cessera la course mortelle) chaque fois qu’elles montrent leurs dents blanches sous leurs lèvres rouges avec du rire dans leurs yeux, yeux plissés de rire, yeux qui cherchent le soleil, chaque fois il croit que tout va recommencer.

Grazalema lilyIl se souvient quand sa mère accrochait le linge et qu’elle se reculait soudain les poings sur les hanches comme pour juger de l’effet de tout ce linge blanc, au grand vent battant, claquant comme les voiles d’un bateau. Sa mère reculant, ses pieds bruns sur le sol rouge, ses yeux fermés soudain, plissés dans le grand soleil. Adossée à la balustrade, dans une langueur soudaine. Sa langue sur ses lèvres rouges, la sueur entre ses seins, ses bras ronds qu’il aurait voulu mordre et sa tête mettre entre ses cuisses.
Photo Lily et Ben
BON DE COMMANDE Cuypers souscription

South of the border
Maquette Couv - copie 12-13ok - copie
Marc Mangin est un grand voyageur et  un magnifique photographe qui sait pratiquer l’errance, l’attente, la vacuité et l’acuité pour capturer des images d’ailleurs. Et qu’y a-t-il de plus ailleurs qu’une frontière ?  La Corée est, par excellence, le pays de la frontière. « Une cicatrice la traverse et entérine un temps suspendu depuis plus de soixante ans. Paradoxal lieu de tourisme organisé, la nostalgie et la souffrance coréenne croisent une curiosité étrangère venue se donner le frisson de la guerre. Photographier le sud de la frontière, c’est photographier la Corée, moins que la Corée et plus que la Corée. C’est photographier la réalité et l’illusion d’une frontière. »  écrit Anne Fourreau .
En vente sur le site de l’éditeur sipayat.com, prix souscription, jusqu’au 15 octobre.

 

 

 

Une pensée sur “Aubaines …”

  1. Viens de remplir bon de souscription pour « Un jour à Grazalema » de Dane Cuypers …
    Je dois donc l’envoyer par la poste avec chèque ?
    J’ai hâte de relire ta pièce en version « publiée », et pourquoi pas, participer à une lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *