Enervements

Parce qu’il n’y a rien de plus énervant que la culture fanatique du « positif », je vous livre quelques unes de mes irritations …

Pas de sushi. L’autre soir, au Forum des Images, avant la conférence d’Edgar Morin sur le cinéma  que je vous avais annoncée ( un régal) , dans la salle déjà pleine de monde, une des organisatrices passait sans cesse devant nous, son mobile à la main, répétant comme un mantra : Y a pas de soucis non y a pas de soucis. Mais comment se fait -il que la France bruisse de ces milliers de yapasdesouci, alors que les Français, à en croire nos médias, en ont jusqu’au cou des sushis, pardon des soucis. A ce propos, j’imagine l’inquiétude des Japonais en goguette dans l’Hexagone :  Pourquoi mais pourquoi, s’interrogent-ils,  les Français on développé un tel rejet d’une de leur spécialités culinaires ?

 Cirrhose. Je voulais voir trois films, je les ai vus. Sils Maria, Still the water, Leviathan. Trois bons films c’est vrai, même si je trouve les critiques un peu trop dithyrambiques. Trois beaux films,  trois  films trop longs : autour de 2h30. Il faut se calmer. Et retrouver le sens de l’ellipse. Aucun nuage, aucune vague, aucune rasade de vodka ne nous sont  épargnés. On frôle au mieux, l’indigestion, au pire la cirrhose.

La cafét de Beaubourg.C’est une cata cette cafét. Les prix ne sont pas affichés et c’est hors de prix . Un thé et un flanc : 9,50… Et pas de carte bleue en -dessous de 15 € . Je me souviens du temps (ah ben oui mémé !) où on se prélassait une après-midi entière sur le toit de Beaubourg avec un café dans une tasse en carton mais  à un tarif dérisoire. Maintenant c’est rose rouge et guindée sur les tables et prix pas du tout guindés eux. Allez donc faire un tour, à quelques pas,  à l’ANTI CAFE :  wifi impeccable (comme en Asie !) , boissons et grignotages à volonté : 4€ l’heure. 79 rue Quincampoix, métro Rambuteau.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *