Colère !

Le documentaire de Valéria Bruni-Tedeschi Une jeune fille de 90 ans, sur Arte le 7 juin est outrageant ! Bien sûr le danseur Thierry Thieû Niang est magnifique : sa relation à de très vieilles femmes dans un service gériatrique est exceptionnellement tendre, fine, intelligente. Bouleversante d’accord. Mais voilà ! Montrer la déchéance physique avec autant de précision, de complaisance, et surtout de mièvrerie – Ah mon Dieu que c’est beau la grande vieillesse, tous ces corps déformés, disloqués, ces paroles bredouillées, emmêlées – est outrageant pour celles qu on filme. Certaines furent sans doute très belles, très vives, très rieuses, toutes furent fraîches comme de jeunes fleurs des champs. Que tout ça soit encore en elles et que le danseur le réveille, oui ! formidable. Mais est- il besoin de le FILMER ! Si pas d’images, si pas de spectateurs-voyeurs, ça n’existe pas c’est ça ? Quelle catastrophe ce monde qui ne sait pas simplement être et faire, sans montrer, sans donner à voir. Et de plus quelle tristesse que cette jeune fille de 90 ans, Blanche, soit amoureuse de « l’ange » comme dit Télérama qui évidemment se pâme pour le film. Happy end (bidonné ou pas ? ), à la fin Blanche fait quelques pas avec un vieux à qui elle a l’air de plaire. Tant mieux tant mieux si cela s’est passé ! Mais tu veux que je te dise Valérie, reste que faut être encore assez jeune et assez à côté de la plaque, de la vie, pour oser tourner un film pareil.

Ce papier provoque des réactions assez vives. Pour donner votre sentiment, votre commentaire, aller sur la colonne de droite « Articles récents » , choisissez celui qui vous intéresse , en l’occurence « Colère » et cliquez dans l’article. Il y  a déjà trois avis bien tranchés (ils apparaissent comme étant de Dane Cuypers mais je ne sers que de relais).
Allez on se calme avec cette pivoine en pleine maturité …