Les livres de votre été

La disparition du paysage, Jean-Philippe Toussaint. (éditions de Minuit). Ce livre a provoqué un petit maelström dans ma vie. Voir ci-dessus.

Le deuxième pas  de Damien Murith. Labor & Fides, « Lignes intérieures ». La douleur chronique, les tourments qu’elle inflige, les espoirs qu’elle laisse entrevoir. Pas lu mais prometteur : un texte qui  « chamboule le langage de l’intérieur et  fait événement en lui-même » écrit Jean Birnbaum (Le Monde des livres, 12 mars 2021) en qui j’ai grande confiance !

Yogathérapie. Traiter les troubles respiratoires,  voici ce que nous propose Lionel Coudron, médecin et professeur de yoga. Je suis directement concernée et …  méfiante ! Mais  j’ai vite été  convaincue de l’excellence de ce traité paru chez Odile Jacob, dans la collection Yoga- thérapie. Objectif de chaque posture et du travail sur la respiration, explications, illustrations sont parfaitement claires. Je restais  tout de même assez rétive sur l’intitulé du chapitre « La démarche d’acceptation », étant donné mon allergie à tout dolorisme. Mais là aussi l’approche est intelligente et novatrice par rapport à la plupart des fans de «  »positif. Enfin les conseils sur les rythmes, l’alimentation ou le sommeil  sont du même tonneau. Bravo.. Par le même auteur  : Soigner la dépression, le mal de dos, l’attaque de panique, l’hypertension artérielle …

 Peau d’âne et la princesse qui-pue-du-bec . Stéphane Botti. (Magnard) JeunesseDans la cour de récré de l’école des princesses, l’ambiance est rude. Shéhérazade, la Princesse au Bois dormant, Cendrillon, Blanche-Neige, Raiponce, et même  ma préférée la Princesse au Petit Pois, toutes les petites princesses des contes les plus renommés sont là.  Peau d’Ane qui les rejoint va devenir le bouc-émissaire de la Princesse aux Boucles-Parfaites et de ses suiveuses. Va-t-elle se laisser faire ?  Elle n’a pas fini d’en voir de toutes les couleurs avant le happy end.

En détournant l’univers des contes et des princesses, Stéphane Botti  invente une histoire  qui aborde  les thèmes de l’amitié et du harcèlement scolaire, mais aussi l’acceptation de la différence, l’entraide,  le courage, le pardon . Il est de plain-pied dans l’univers de l’enfance : la peur de ne pas être comme les autres, l’envie d’être aimé et admiré, les larmes qui ne sont jamais loin …Tout cela avec un humour et une malice, relayés par les illustrations d’Aurélie Grand, que vont adorer les minots –  la fée marraine de Peau d’Ane est carrément épatante : raisonneuse et incompétente. A commander chez votre libraire ou ci-dessous
https://www.furet.com/auteur/9398599/Stephane+Botti

Une histoire de Marseille en 90 autres lieux, (éditions Gaussen). Le premier volume  demandait une suite. La voici. Judith Aziza nous offre son regard pour voir la ville autrement et découvrir des quartiers et des trésors comme, par exemple,  ce parc François-Billoux – pas loin de chez moi chic – qui a « épaté » l’auteur ou des fontaines à tête de méduse au café Borély. Pour tout vous dire, je ne l’ai pas encore entre les mains,  mais j’ai hâte de m’en emparer pour flâner dans Marseille cet été,  à l’aube bien sûr …

Les mystères de Marseille. Je n’ai pas lu non plus ce roman-feuilleton signé Zola qu’il écrivit en même temps que Thérèse Raquin. Barricades, meurtres, , révoltes, épidémies …  c’est tentant de mettre dans son sac cet Archipoche de 400 pages à 8,95 euros

Rimbaud, dernier voyage, Alain Vircondelet (Ed Ecriture). Le poète est mort à Marseille le 10 novembre 1891 à l’hôpital de la Conception, amputé de la jambe droite et rongé par le cancer. Avec le très sensible auteur de ces instantanés de vie, la lecture promet d’être bouleversante. Quand j’habitais il y a peu Boulevard Baille, tout près de cet hôpital, chaque  sirène d’ ambulance m’ emmenait dans la chambre du bourlingueur cloué sur son lit.

Billy Wilder et moi, Jonathan Coe, (Gallimard). Alain Finkielkraut a consacré son avant-dernier Répliques de la saison à ce livre. Pourtant, a-t-il précisé d’emblée, il n’est un inconditionnel ni de l’un ni de l’autre, mais ce livre l’a enchanté, charmé au sens premier. A écouter ses deux invités, Frédéric Beigbeder et  Michel Ciment ( revue Positif), on éprouve un vif désir de vite se procurer  cette pépite, le meilleur achat de l’été si on les croit tous les trois . Et on les croit.

Je préfère ne pas. Carnet d’un élitiste, Alain Schifres (Le Dilettante). Que cet homme est drôle. Des années que je recommande son merveilleux Dictionnaire des menus plaisirs (Plon) ) : la remontée des cornichons dans le bocal est un must, on se passe ces cornichons-là…  Dans le titre de son dernier livre  vous aurez  reconnu  ou pas, c’est sans importance, le I would prefer no to,  de Herman Melville (Bartleby). Ce qui est important c’est de le  lire à haute voix sur la plage ou au bord d’une rivière :  vous aurez un succès fou. Qui peut parler des horreurs de la vieillerie avec autant de drôlerie ? Personne.
« Rédiger sa convention d’obsèques est un truc sympa, vous explique-t-on en riant, limite une preuve de vie, et c’est plein d’allant que vous irez demain au colloque « Les Chemins du deuil » que propose votre caisse de retraite, avec une participation de 25 euros pour le déjeuner.
Boris Cyrulnik a promis d’y être avec sa résilience, et il y aura de charmantes accompagnatrices de fin de vie […]

Et si vous alliez remplir ce sac d’un été littéraire  au nouveau lieu culturel marseillais, la librairie Vauban, qui a ouvert ce printemps au 55 boulevard du même nom- la première du genre… Signatures, ateliers d’écriture, expos sont dans l’agenda de Lesia Mariani qui fait ce beau pari passionné.  Que les Terrasses  du Port où l’on peut tout acheter, sauf des livres, s’en inspirent.

ET PUIS écoutez les podcasts de Clémentine Coppolani sur la voix : des rencontres, des conseils, des découvertes, tout un univers.  Et venez écouter la voix d’or de la chanteuse corse à La Ciotat du 16 au 25 juillet. Tapez La clé de la voix.

ET ENFIN posez votre sac et rejoignez Le Bureau des guides du GR 2013 : leurs propositions sont d’une inventivité et d’une originalité folles. J’en meurs d’envie mais ne peux pas encore – notamment la folle aventure des étangs de Berre.  A vous !
https://31k23.r.ag.d.sendibm3.com/mk/mr/FTGtr_N0R7UZF-SfjGkDFGsutGjLVc5GQ5WRANxI0bcgJViUbYfy_Zob6OiJt1aI7cdOapjfOYpDXyRGqltp6Wni8qKqczadRTY4nbmoR0VjU7E