C’est bien, ça !

Peut-être avez-vous reconnu dans ce C’est bien, ça une réplique d’une pièce de Nathalie Sarraute, une réplique élogieuse oui sans doute, mais empreinte d’une ironie assez cruelle. Voilà c’est ce qu’on peut dire aux pouvoirs publics qui ont attendu le covid 19 pour prendre la décision d’agrandir les terrasses de café (la queue à La Gitane dans le 19ème parisien pour  avoir une table : inoubliable ) et de multiplier les pistes cyclables.

A Marseille  c’est bien, ça de vouloir donner une place à la bicyclette en ouvrant 9 kms de piste entre Castellane et Le Prado.  Evidemment, à Lyon,  77 nouvelles pistes pour compléter les 1000 km existants, c’est mieux mais ne soyons pas négatifs. Ah mais si on va l’être, car sitôt faite la piste, sitôt défaite. De bonnes raisons, un mauvais choix . Oui sans doute. Mais qu’est-ce qu’ils ont dans le ciboulot nos décideurs …
Donner une place aux bancs, en voilà une autre idée qu’elle  est bonne non ?  Pas de banc à Marseille. Mais pas du tout ! A Paris, moyen, à New York, pas mal, à Tbilissi un rêve  : y en a partout  des bancs dans la capitale de la Géorgie et les gens sont contents de faire une pause sans  dépenser deux euros pour un café dont ils n’ont pas obligatoirement envie. Parfois à Paris je m’asseyais et demandais une tasse de soleil, expliquant au garçon que je lui payais le café mais que je n’en voulais pas ou que je ne boirais pas. Ah soudain je me souviens des bancs supprimés dans le métro pour que les clochards n’y dorment pas. C’était d’une cruauté. Alors que cette occupation – c’est vrai très très dérangeante pour ne pas dire insupportable – aurait du déclencher une prise en charge de ces sans abri, une prise de conscience de cet énorme problème.
Les abribus avec banc c’est bien ça aussi.  Très peu vous l’aurez noté à Marseille. On s’asseoit sur une marche parfois en attendant le 54 à Baille-Castellane dans la circulation infernale du boulevard.

Bon bref, réouverture des terrasses à Marseille rue Lodi comme ailleurs. Je vois une petite famille qui dévore des yeux ses hamburgers, frites, coca qui viennent d’être déposés sur leur table et franchement pour une fois moi aussi j’en ai TRES envie. Mais le serveur n’a pas de masque. Alors c’est non.

Tout est bien ce matin cours Julien à Marseille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *