Drôle d’atmoTsphère

Sur France Inter ce 22 mars 2020 à 17h40, un infirmier témoigne : il a un  seul  masque qui date de 2001 ! Et il y a tous ceux qui en ont besoin et qui n’en ont pas. Dont je suis. Vraie carence de l’Etat, sans compter celle du matériel pour les tests, dont il faudra qu’ il s’explique un jour. Plus tard. Mais il le faudra.
La société 1083 à Romans produit des masques. Elle n’est ps la seule. Sur Libération.fr, 24 mars, un coup de colère d’un chercheur : :https://www.liberation.fr/debats/2020/03/24/masques-mais-de-qui-se-moque-t-on_1782908

A Marseille ça bouge. Didier Raoult qui dirige l’infectiopole de l’Assistance Publique Hôpitaux de Marseille, à la Timone, membre du Conseil Scientifique dédié au Coronavirus, défend l’usage de la chloroquine – à savoir une banale molécule utilisée depuis 75 ans dans le traitement du paludisme – contre la maladie et faisant suite à des essais concluants réalisés sur des centaines de malades en Chine. Sa prise de position suscite des réserves chez de nombreux autres spécialistes, qui estiment notamment que des essais menés auprès de 24 patients ne répondent pas à tous les critères nécessaires. Samedi 21 mars, le ministre de la Santé, Olivier Véran,  a  demandé à ce que l’étude du professeur Didier Raoult “ puisse être reproduite à plus large échelle dans d’autres centres hospitaliers, par d’autres équipes indépendantes”. Il espère des résultats d’ici 15 jours.

C’est beaucoup 15 jours. Est-ce l’heure de tergiverser ? 
Non, si l’on en croit le professeur ( et moi je le crois après avoir vécu les atermoiements autour des phages , devoir partir en Georgie puis en Belgique, ne pas le pouvoir et vivre avec ma bactérie jusqu’à nouvel ordre * ). « Quand vous avez un traitement qui marche contre zéro autre traitement disponible, c’est ce traitement qui devrait devenir la référence”, affirme Didier Raoult dans Le Parisien. “Et c’est ma liberté de prescription en tant que médecin. On n’a pas à obéir aux injonctions de l’État pour traiter les malades. Les recommandations de la Haute autorité de santé sont une indication, mais ça ne vous oblige pas.” Or le traitement marche. Sur les 24 patients traités avec de l’hydroxychloroquine, 75% présentaient une charge virale négative au bout de six jours, déclare le médecin  : le virus a disparu, le patient n’est plus contagieux. En comparaison, 90% des patients traités sans chloroquine, à Nice et Avignon, seraient encore contagieux au bout de cette même période.
Sa conclusion   : tester massivement et puis donner le traitement.
Ecouter sur France Culture en podcast :  chloroquine, le protocole Raoult. Très clair sur les conditions effectivement insuffisantes des essais du professeur.

* https://www.liberation.fr/france/2020/01/21/phagotherapie-la-revanche-des-virus-guerisseurs_1774404 (on dirait de la provocation, mais non c’est juste la complexité comme dirait Edgar Morin qui a sorti fin 2019 un livre « Les souvenirs viennent à ma rencontre ». Fayard)

Reste – c’est le cas de le dire –  qu’il faut rester chez soi le plus possible.
Comme me textotait Ahsit, un de mes corespondans privilégiés : continuons à  très  prudents : le confinement ne marche qu’avec la peur et le naturel indiscipliné des latins que nous sommes pourrait tout foutre en l’air. Ainsi, disait le maire de Sanary -sur-mer à la radio,  faut-il vraiment aller chaque jour à la boulangerie ? Non.  Une fois par semaine et l’avance au congé ou au frigo dans un torchon. Et quand c’est dur on fait griller ! Ou du pain perdu pour le petit dej.

Il y a une floraison d’initiatives sympas pour que les gens vivent bien le confinement. Et, si effectivement, on a  internet et un balcon ou un jardin, on peut  s’offrir une retraite , avec réflexion, apprentissage, culture, découvertes, gratos. Mais si on n’a que ses quatre murs  ! quelle galère doit être cet enfermement. Pour les enfants c’est kif kif : sans internet, pas d’école. (Entre parenthèses on n’entend rien sur la double peine des parents avec le télétravail et les sales gosses, la visioconférence et  les legos dans le salon…).   Jusqu’au 4 mai !!!!  Là aussi il y aura des leçons à tirer sur la fracture numérique.

www.rosasdanstrosas.be
JE VIENS D’ESSAYER CE PETIT COURS DE DANSE CONTEMPORAINE AVEC UNE CHAISE : UN BIJOU !

 

 

.