On y croit …

C’est précieux  ce moment de l’investiture de Joe Biden,  46ème président des Etats Unis. Sa tâche va être rude mais on y croit.
Amanda Gorman a récité son poème The Hill We Climb, appelant à l'unité nationale, lors de la cérémonie d'investiture du 46e président des États-Unis, Joe Biden, le 20 janvier 2021.Ecouter la jeune poétesse, 22 ans, Amanda Gorman lisant son poème, The hill we climb, appelant à l’unité nationale, écrit pour ce grand jour. Elle était arrivée environ à la moitié de son poème lors que les militants pro-Trump ont envahi le Capitole : restée éveillée cette nuit-là, elle a ajouté des vers  pour décrire ces scènes apocalyptiques qui ont ébranlé les États-Unis.
https://www.franceculture.fr/societe/amanda-gorman-plus-jeune-poetesse-jamais-invitee-a-une-ceremonie-dinvestiture-dans-lhistoire-des

Macha Makeïeff, patronne de La Criée,  lance sur France culture  le souhait, le pari de faire de Marseille la seconde capitale culturelle de notre pays. Beaucoup d’atouts avec énormément d’obstacles mais on y croit.

La clé de la voix – je vous en ai déjà parlé. M’est avis qu’ il faut la mettre derechef dans vos favoris. Ce podcast  nous propose d’aller à la rencontre d’artistes qui dévoilent leurs pratiques vocales. Des expériences, des récits, des confidences et de la musique bien sûr dans une ambiance chaleureuse et naturelle, à l’image  de Clémentine Coppolani, chanteuse et coach, qui a créé et anime ce podcast.
Dernier épisode avec un trio, les LEJ (Lucie, Elisa, Juliette). Outre qu’elles sont éminemment sympathiques, elles ont un talent fou que vous découvrirez en écoutant Pas peur (qui fait le titre de leur dernier album).   A voir aussi des vidéos pour s’entraîner, travailler sa respiration, par exemple  le diaphragme,  ce mystérieux mais  essentiel organe  qui se dévoile enfin.  Ou encore comment libérer sa voix en jouant aux fléchettes !  Vous pouvez commander un très ludique  kit de respiration  avec son sifflet, sa langue de belle-mère, son tourniquet… un inventaire à la Prévert pour s’entraîner sans s’ennuyer -seul bémol : les enfants voudront vous le piquer !
www.lacledelavoix.com/

Et toujours le podcast des Rencontres d’Averroès sur la thématique de la 27e édition, « Cités à la dérive« ,  proposée dans un « objet sonore sensible ».  Depuis le Liban ou le Maroc, à Marseille ou à Istanbul, de Paris jusqu’à Palerme, les paroles de chercheurs, architectes,  artistes,  écrivains invités ont été patiemment récoltées et savamment montées. Cela s’écoute très facilement et on apprend beaucoup tout en rêvant à des voyages dans ces villes où l ‘on n’a pas encore posé ses baskets..
18 invités • 5 épisodes (durée moyenne : 30 minutes/épisode). Un nouvel épisode chaque vendredi jusqu’au 5 février 2021 • Disponible gratuitement sur rencontresaverroes.com et sur toutes les plateformes d’écoute

Enfin merci à Oriane Delacroix (newsletter France culture) pour avoir cité un poème de Mallarmé qui, pour moi, j’ose le dire,  n’était jusque là qu’hermétisme et ennui profond. « Le soleil aux cheveux » et la « fée au chapeau de clarté » vous illumine non ?
Tout cela n’empêche pas une vraie tristesse pour notre ami Jean-Pierre Bacri. Ah comment faire sans lui ?

La lune s’attristait. Des séraphins en pleurs
Rêvant, l’archet aux doigts, dans le calme des fleurs
Vaporeuses, tiraient de mourantes violes
De blancs sanglots glissant sur l’azur des corolles.
– C’était le jour béni de ton premier baiser.
Ma songerie aimant à me martyriser
S’enivrait savamment du parfum de tristesse
Que même sans regret et sans déboire laisse
La cueillaison d’un Rêve au coeur qui l’a cueilli.
J’errais donc, l’oeil rivé sur le pavé vieilli
Quand avec du soleil aux cheveux, dans la rue
Et dans le soir, tu m’es en riant apparue
Et j’ai cru voir la fée au chapeau de clarté
Qui jadis sur mes beaux sommeils d’enfant gâté
Passait, laissant toujours de ses mains mal fermées
Neiger de blancs bouquets d’étoiles parfumées.
Stéphane Mallarmé, « Apparition », extrait du recueil Poésies.

 

 

La chaire Averroès : enfin comprendre !

 

Ouvrir un espace à la pensée critique dans l’islam contemporain, tel est l’objectif de la Chaire Averroès. Créée par Thierry Fabre dans le cadre de l’IMéRA (Institut méditerranéen de recherches avancées), elle accueillera chaque année à Marseille des chercheurs de rang mondial. Pourquoi Averroès ? Parce que ce philosophe andalou né à Cordou en 1126 est une figure majeure de la pensée critique dans l’islam, le premier à avoir désacralisé la loi.
Cette première édition 2018-2019 donne la parole à Yadh Ben Achour, ancien doyen de la Faculté des sciences juridiques de Tunis, spécialiste de droit public et des théories politiques en islam, auteur de plusieurs ouvrages dont Tunisie, une révolution en pays d’islam. Qui l’a entendu en 2017 aux dernières rencontres d’Averroès sait qu’il marie une remarquable rigueur à un grand talent de conteur. (Voir ci-dessous le lien sur l’article de Dane Cuypers paru dans Le Monde des religions de décembre 2017). Six séances de deux heures pour comprendre enfin pourquoi la démocratie piétine en terres d’islam, alors qu’elle n’appartient à aucune culture, qu’elle est constitutive de l’Humain. Passionnant on vous le promet.
. Averroès et les autres. Introduction à l’Islam de la liberté.- Jeudi 27 septembre 2018 — 18h
. Sur le concept d’orthodoxie de masse. – Jeudi 29 novembre 2018 — 18h
. L’universalité de la norme démocratique et l’Islam.
La norme démocratique face au relativisme historico-culturaliste. • Jeudi 17 janvier 2019 — 18h
. L’universalité de la norme démocratique et l’Islam. L’Islam et l’universalité de la norme démocratique. • Jeudi 31 janvier 2019 — 18h
. Conversion, violence et tolérance.
Approche comparée entre l’Islam et le christianisme. • Jeudi 25 avril 2019 — 18h
. L’islam et la révolution- Jeudi 6 juin 2019 — 18h

 Les conférences  ont lieu à l’IMéRA,
les jeudis de 18h à 20h (entrée libre, dans la limite des places disponibles) IMéRA, Maison des astronomes, entrée par le 2 place Le Verrier, 13006 Marseille. Tram Longchamp
Plus d’infos : www.IMERA.UNIV-AMU.FR« 
yadh ben Achour