Des nuages, un haïku, un coeur

Reçu dans mes mails
de deux grandes amies
et d’un poète en herbe
des mots-cadeaux

 Encore et encore, les nuages se poussent,
se gonflent, s’étirent, en douce
Des hippocampes se suivent,
Une Islande dérive
Un rayon du soleil s’émancipe
Mes pensées se dissipent.
Texte et photo (Aubrac) Théi Cassagnes

 Les mots de Mon été haïku, le livre de la Québécoise  Jeanne Painchaud, illustré par Choloula vient de paraitre.
On en reparle quand il sort en France.
J’en extrais cet haïku sur le même thème des merveilleux nuages :

Début août
Un bonhomme de neige
Dans les nuages
Hélène Bouchard

Et ce poème de mon petit-fils :
Un coeur qui bat c’est comme une souffrance infinie
et jusqu’à la mort sans jamais s’arrêter
Un coeur qui bat c’est comme un roulement de tambour au fond de toi,  
ça te fait un bonheur sans fin
Un coeur qui bat c’est comme une suspension de bonheur 
Mais il n’y a pas que ça, il y a tout ce mal que tu relâches tout le temps
Antton, 7 ans

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *