Albert Cohen à Marseille : la naissance d’un écrivain

Tous les Marseillais, loin de là,  ne savent pas qu’Albert Cohen habita leur ville. Il avait cinq  ans quand il mit les pieds sur le Vieux-Port, ses parents ayant décidé de quitter la belle Corfou où l’atmosphère et les affaires se dégradaient. Il y restera jusqu’à ses 19 ans. C’est ici qu’il tomba amoureux de la langue française, c’est ici aussi qu’il découvrit la haine par la bouche  d’un camelot, c’est donc là que  son écriture et sa volonté de la consacrer à l’épopée de son peuple prirent racine.  Dans le cadre de L’invitation au voyage (Arte), le film de Renaud Cohen, avec Emmanuel Descombes à l’image,  Marseille, mère méditerranéenne d’Albert Cohen, parvient – en un quart d’heure c’est une prouesse – à nous faire vivre cette histoire. Sans oublier, le titre en atteste,  l’importance de la mère dans la construction du formidable écrivain qu’est l’auteur de Belle du seigneur.
J’y interviens…

Marseille, résume Jacques Gaillard, la ville de la mère, la ville de l’antisémitisme et la ville de l’ami. Si après ces 14 minutes, vous avez envie d’en savoir plus, mon livre vous attend  prêt à être clické et collecté : Albert Cohen , Marcel Pagnol, une amitié solaire, éditions de Fallois. Et si vous n’avez jamais lu Cohen, c’est le moment de commander Le Livre de ma mère ou Solal par exemple.

voir le film
Si le clic ci-dessus ne fonctionne pas, voici le lien à copier-coller
Invitation au voyage – Marseille / République dominicaine / West Hollywood – Regarder le documentaire complet | ARTE
et encore  :  à la télé sur Arte le 11 novembre à 16h30, le 12 novembre à 8h45 ou Arte tv pendant un bon moment.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *