La démocratie sur le gril

On a beau s’appliquer, la confusion règne dans nos esprits – dans le mien en tout cas. Nul doute que Les Rencontres d’Averroès vont nous   aider à réfléchir, à tenter de déterminer les valeurs auxquelles nous tenons et particulièrement celles que sous-tend la démocratie. Nul doute non plus que, dans le contexte particulièrement tendu de Marseille, avec cette cicatrice de la rue d’Aubagne, l’atmosphère dans le grand théâtre de La Criée sera non pas tendue mais fervente – elle l’est chaque année d’ailleurs, le public d’ici mettant dans son écoute, une ardeur dans son écoute que je n’ai jamais constatée ailleurs .

Le thème « Fin (s) de la démocratie ? Entre Europe et Méditerranée » est déclinée du 14 au 17 novembre en quatre tables rondes

– Aux origines de la démocratie, un modèle européen ou universel ? Vendredi 15 novembre, 15h
– De la démocratie, entre Europe et Méditerranée. Fin de l’histoire ou d’une histoire ? Samedi 16 novembre, 10
– Quelle place pour le peuple en démocratie ? Samedi 16 novembre, 15h
– Quels avenirs pour la démocratie entre les deux rives de la Méditerranée ? Dimanche 17 novembre, 11h

Ces intitulés, forcément réducteurs, ne disent rien de la richesse des contenus dont on peut préjuger en voyant la qualité des intervenants : Yadh Ben Achour, juriste, pilier de la révolution tunisienne (que j’ai eu le privilège d’interviewer pour Le Monde des religions lors de ces mêmes Rencontres) et qui sera en 2020 titulaire de la chaire « Mondes francophones » au Collège de France ; Nouzha Guessous : présidente du Comité international de bioéthique de l’Unesco de 2000 à 2007, a participé à la Commission consultative royale chargée de la réforme de la Moudawana (code de la famile) au Maroc et sera en 2020, la deuxième titulaire de la chaire Averroès à l’IMéRA ; Vincent Martigny, professeur de sciences politiques, auteur de Le Retour du Prince (Flammarion, 2019) dans lequel il explore les modalités et les conséquences de notre obsession pour les chefs et questionne notre capacité à exercer notre pouvoir de citoyen ; Albert Ogien, sociologue, travaille sur la transformation de l’ordre du politique par les techniques de management fondées sur la quantification de l’action publique ; Jean-Claude Kaufmann, le médiatique sociologue, a publié plusieurs livres sur l’individualisation des comportements et sur la montée des affirmations identitaires, et vient de faire paraître La Fin de la démocratie. Apogée et déclin d’une civilisation (Les Liens qui libèrent, 2019).
Ceci n’est qu’un avant-goût. Allez consulter le programme !
Pour finir la parole à Thierry Fabre, fondateur et concepteur des Rencontres d’Averroès, qui vient de publier La fabrique de Méditerranée – Styles de vie et création (Aranud Bizalion éditeur) sur lequel nous reviendrons.
« La démocratie est en danger, les dictatures sont de retour. Est-ce là notre avenir ? Qu’en est-il à l’échelle de la Méditerranée ? Le temps d’une éclaircie, les révolutions arabes – comme un début de pluralisme en Turquie – ont donné à penser qu’une ouverture démocratique était de l’ordre du possible. Mais c’est un retour à l’ordre qui s’est imposé, avec toujours cette fausse opposition entre les islamistes, d’un côté, et les dictatures militaires, de l’autre. Comme si entre les deux il n’y avait rien, comme si les aspirations démocratiques, celles pour la liberté de pensée, de conscience et de vivre, portées par les jeunes générations majoritaires dans ces sociétés, ne comptaient pour rien. (…)Un curieux silence voire une gêne semble s’imposer sur la scène politique et médiatique. Peut-on en sortir ? Le temps est venu d’ouvrir bien grand les yeux, de réactiver le débat et de renouer avec une possible espérance démocratique. Telle est la raison d’être de cette nouvelle édition des Rencontres d’Averroès .

Et deux soirées pour laisser parler la musique, de l’excellente musique :
Vendredi 15 :Les mots de Kateb Yacine, fondateur de ka littérature algérienne moderne avec son roman Nedjma le vendredi 15 suivi par un concert Le cri du Caire (rock, poésie soufie, jazz, musique orientale) et Médéric Colligno
Samedi 16 Le Trio Joubran, oudistes virtuoses

Entrée libre pour les tables rondes mais il est fortement conseillé de réserver :`www.rencontresaverroes.com
Auprès de La Criée, théâtre national de Marseille
En ligne sur www.theatre-lacriee.com
Du mardi au samedi de 12h à 18h : par téléphone au 04 91 54 70 54 et sur place : 30, quai de Rive Neuve – 13007 Marseille

Venir à la criée Métro : M1 Vieux-Port Bus : Lignes 82, 82s, 83, Citynavette, 583 Accès voitures : tunnel Prado Carénage Parking : Q-Park Estienne d’Orves ou Indigo Vieux-Port La Criée Borne Le Vélo : La Criée, quai de Rive-Neuve Restauration sur place Les Grandes Tables de La Criée Réservation : 06 03 39 14 75  lesgrandestables.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *