Jeune, indépendant et méditerranéen…

15-38  c’est, pile,  longitude et latitude, le point central de la Méditerranée. C’est là où ce jeune média place son curseur pour mieux le déplacer au fil des mois. On s’en doute, la Méditerranée est au cœur de cette aventure éditoriale vécue depuis deux ans par une équipe de journalistes et de réalisateurs qui sont passés par des rédactions françaises et internationales pour couvrir l’actualité depuis la Syrie, le Liban ou l’Algérie. Leur envie : faire vivre l’info en parlant des pays dans lesquels ils vivent, tout en abordant des thématiques communes à la région méditerranéenne. Avec de nouveaux regards. Comment parler de l’accueil des réfugiés syriens sans analyser la situation libanaise ? Comment lutter contre la pollution maritime sans comprendre quelles sont les législations au Maghreb ? Comment se sentir proche de l’Europe si les visas sont si difficiles à obtenir ?
Le site propose un dossier thématique par mois. Une fois ouvert, ce dossier n’est jamais refermé, laissant la place aux contributeurs, mais aussi à de nouveaux articles en fonction de l’actualité. Dans le dernier dossier « Sur les routes de l’exil, non assistance à personne en danger », citons un reportage texte et photos  de Selene Magnolia sur les réfugiés de l’île grecque de Lesbos. « La joie des personnes qui accostent est fugace mais intense : « I made it ! Je l’ai fait ! » Très vite, elles réalisent que le rêve est loin d’être idyllique. Certains restent bloqués pendant des mois en attendant la réponse à leur demande d’asile. Tout ce dont vous pouvez avoir besoin à l’intérieur du camp intervient après une longue file d’attente, souvent de plusieurs heures. Plusieurs heures dans le froid, plusieurs heures dans la chaleur, plusieurs heures la nuit, plusieurs heures lorsque vous êtes malade, ou lorsque vous avez faim. La distribution alimentaire, les services médicaux, les toilettes, l’obtention de papiers et de l’aide des bureaux juridiques, tout à Moria se résume en une longue file d’attente. » Le dossier de janvier s’intitulait « Quand les villes s’effondrent, se (re) construire. » Particulièrement d’actualité à Marseille, cette question du délabrement de l’habitat touche la Lybie, le Liban, l’Algérie… Partout autour de la Méditerranée, des collectifs, des associations ou des habitants se mobilisent.
Le média a aussi créé son réseau avec une rubrique, Le Souk,  accessible à toute personne qui souhaite partager son actualité méditerranéenne : artiste, chercheur, entrepreneur, cuisinier, dessinateur …
Et pour les inconditionnels du papier, 15-38 a lancé son mook, « Une année en Méditerranée », un magazine de 110 pages vendu au prix de 15€. Les ventes permettront aux 14 collaborateurs basés sur le pourtour méditerranéen de poursuivre les reportages pour analyser et porter les voix de ceux qu’on entend rarement. Au menu : une histoire d’amour née en Syrie exilée à Marseille, la forte mobilisation de la société espagnole contre les violences infligées aux femmes, les habitants de Gabès en Tunisie qui s’organisent afin de stopper les rejets polluants de l’usine de phosphate, des portraits d’adolescents syriens au Liban à l’école de la rue….
Acheter en ligne ICI
Ou en librairies :

A L’Odeur du temps, le chat vous attend… Le mook aussi.

– La librairie L’Odeur du temps, 35 Rue Pavillon, 13001 Marseille
– La librairie du Mucem, 1 Espl. J4, 13002 Marseille
– La librairie de la Bourse, 8 Rue Paradis, 13001 Marseille
– La boutique Marseillez-moi, 2 Rue du Jeune Anacharsis, 13001 Marseille
– L’Astragale, 108 Rue de Sèze, 69006 Lyon
– Terre des Livres, 86 Rue de Marseille, 69007 Lyon                                                                                      

Pour laisser un commentaire sur un article, cliquer sur le titre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *