Sérieusement …

CLIQUEZ SUR LE TITRE D’UN ARTICLE POUR LAISSER UN COMMENTAIRE

Détonnant. Connectez-vous sur lemondedesreligions.fr  si vous voulez lire l’entretien détonnant que  la philosophe Nadia Tazi  m’a accordé dans le cadre des Rencontres d’Averroès à Marseille. Thème : islam et virilité.

C’est possible ! Une très bonne nouvelle dans Le Monde (vendredi 18 janvier 2019) : il est possible de nourrir 10 milliards d’individus en 2050 tout en améliorant la santé et en protégeant la planète. C’est le résultat d’une étude menée par 37 experts de seize pays (revue The Lancet et fondation EAT). Ces trois objectifs sont congruents. Il nous est rappelé que plus de 820 millions de personnes souffrent de sous-nutrition tandis que 2,4 milliards sont en surconsommation, cause de diabète, hypertension, troubles cardiovasculaires. Et que, dans le même temps, la production agroalimentaire est  le principal facteur de dégradation de l’environnement. Or il est possible de manger de façon à la fois plus saine et plus durable. L’apport journalier préconisé est de 2500 calories (actuellement pays riches 3700, pays pauvres 2200). Le menu type idéal serait 500 grammes de fruits et légumes par jour, 125 grammes de protéines (en majorité d’origine végétale), des céréales complètes, des produits laitiers, quelques cuillerées d’huile végétale. Une vraie mutation donc : un Nord-Américain devrait diviser par six sa ration de viande rouge, un habitant d’Asie du Sud-Est la multiplier par deux. Ce » régime de santé planétaire » est donc possible s’il devient, à l’instar des moins 2% de réchauffement du climat, un véritable objectif prioritaire.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *