La cour des songes

A Marseille, au cœur du Panier, un lieu beau et calme, rien que pour vous ou presque. Ce lieu – chapelle et cour doté d’un platane somptueux – dépend la cathédrale de la Major qui l’ouvre parfois. C’est le cas jusqu’au 16 septembre. Les trois plasticiens des Pas perdus y exposent une série d’œuvres réalisées collectivement avec des habitants, notamment du quartier de La Joliette.
Rencontrer des gens, chercher leur potentiel poétique pour créer des œuvres, pour trouver légèreté et mieux affronter difficultés de la vie, tel était l’objectif.

Cela donne aussi une exposition très joyeuse avec des « boutures d’objets » (photo des assiettes glanées chez Emmaüs) ou des photos géantes de songes mis en images. Ainsi ce « Frioulisation totale » : la rêveuse a imaginé que, comme au Frioul où les végétaux savent survivre malgré l’invasion du sel marin en se courbant, des plantes s’élancent à l’assaut d’un immeuble en béton : symbole de résistance aux dominations de toutes sortes. Ou ce merveilleux nuage qui vient protéger un étal de poissons – devant lequel une songeuse passe régulièrement – agressé par le violent reflet d’un rayon de soleil sur du cuivre Sur place l’un des trois plasticiens vous commentera si vous le souhaitez les œuvres qui vous intriguent. Et, si petite faim ou grande soif, deux jeunes femmes vous proposeront un plat inventif ou un revigorant jus de gingembre.Un vrai songe de fin d’été.

La Cour des Super-Songes, 1 impasse Sainte-Françoise, Le Panier. Du mercredi au dimanche de 12h à 20h. Jusqu’au 16 septembre. Guy André Lagesse, Nicolas Barthélémy, Jérôme Rigault. www.lespasperdus.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *