Forcené de la vie…

Touchée par la disparition de Claude Lanzmann qui trouvait la mort scandaleuse – comme Cavanna, auteur de Stop-Crève, que j’adorais autant. Lazmann disait détester la mort et ne pas aimer la musique. Déclaration qui laissait ses intervieweurs interdits : ne pas aimer la musique d’accord. Mais oser le dire ! D’ailleurs détester la mort, la sienne, n’est pas non plus très bien vu.. Il faut tout positiver vous savez bien.

Dans le bel article, comme elle excelle à les faire, paru dans Le Monde du 7 juillet, Josyane Savigneau nous le raconte : le cinéaste de la Shoah bien sûr mais aussi le journaliste, le voyageur infatigable, le compagnon de Simone de Beauvoir entre 1952 et 1959, le seul homme avec lequel elle ait cohabité. Elle nous encourage à lire Le lièvre de Patagonie, un livre magistral d’un amoureux forcené de la vie. Je vous y encourage aussi : c’est un de mes meilleurs souvenirs de lecture . Quelle énergie, quelle liberté, quelles luttes aussi. Lire également, en tout cas impérativement si l’on est un jeune journaliste, La tombe du divin plongeur qui regroupe ses articles ( clin d’œil à mes anciens élèves du CFPJ).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *