Merci Ruwen Ogien

Le philosophe Ruwen Ogien est mort hier jeudi 4 mai 2017. Je ne l’ai jamais rencontré mais la douceur malicieuse de son regard sur le petit écran puis la lecture de son livre Mes mille et une nuits (Albin Michel)  m’avaient profondément touchée. (Je l’avais écrit sur mon blog en février 2017 mais le piratage de celui-ci fait que l’article n’est plus en ligne dirait-on). Il y  dénonçait avec force le dolorisme, une idéologie qui pare la maladie de vertus rédemptrices. et racontait avec tellement d’humour sa lutte contre le cancer. J’écrivais que « c’était un très beau livre, vital pour tous, bien-portants ou malades. En tout cas pour moi. Merci Ruwen Ogien . » Je le dis à nouveau et je dis ma tristesse de le savoir parti. Ce mélange de lucidité et de tendresse, cette profonde probité intellectuelle qu’incarnait cet homme adorable, est quelque chose de rare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *