Preste revue de presse

Bernard Pivot dans le JDD s’amuse énormément avec Une femme au téléphone de Carole Fives (Gallimard). Nous aussi à lire la chronique. Ainsi  le fils de l’héroïne bien malade, lui dit qu’elle devient « maniaco-dépressive, tendance casse-couilles »…  Tout le livre (pas encore lu) semble sur ce ton. Pivot résume ainsi : « La maladie et la solitude ne sont pas aussi terrible qu’on le croit, à condition évidemment d’en parler avec humour, d’avoir du nerf, du pep, de la santé, quoi ! »
Philippe Kieffer, journaliste et producteur audiovisuel. Sur son blog le 25 janvier.Avant le débat Hamon/Walls.
(…) Sept candidats, n’ayant eu que leur volonté de « redresser » la France à la bouche et rien, pas l’ombre d’un projet, pas même l’indice d’une modeste considération pour l’avenir du cinéma, l’état de santé du théâtre ou de la danse, les perspectives en matière d’édition et de lecture, les espérances à placer dans l’expansion du jeu-vidéo et de la réalité dite virtuelle.
Pas un geste, pas un signal de soutien appuyé ou d’interrogation critique sur les « filières » (comme on dit en novlangue ministérielle) de l’industrie musicale, du patrimoine, de l’architecture, du spectacle vivant, de l’éducation artistique. Aucune curiosité intellectuelle, non plus, pour le sinistre état de dépendance à l’égard d’une poignée de milliardaires où en est réduite la fiction nationale d’une « indépendance » de la presse française.
C
ela me frappe d’autant que je sors d’une réunion publique organisée par la toute jeune Plateforme Culturelle Eixoise  qui réunit une trentaine de structures. Etat des lieux et perspectives menés tambour battant.
plateformeculturelleaixoise@gmail.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *