Dé-lire…

expo JP GaultierFémur explosé, immobilisée, désabusée, je délire un peu avant d’avoir envie de lire. Avant de flasher sur cette déclaration : « Je trouvais en soi la vie trop foisonnante de possibles pour commettre le péché de ne pas jouir sur l’instant de l’instant, fait de ces mille riens auxquels m’arracherait, le jour venu, mon propre anéantissement dont l’inéluctabilité me pressait, tout en les différenciant, à conjuguer plaisir – ce qu’on ajoute à la vie – et jouissance – ce qui s’arrache à la mort. Pierre Rey. Une saison chez Lacan.  Robert Laffont. Merci à l’amie qui m’offrit ce beau livre. (Photo prise à l’exposition Jean-Paul Gaultier)

3 réponses sur “Dé-lire…”

  1. Et bien de quel instant as-tu joui pour que le fémur en explose ? j’espère que tu en as profité juste avant la déflagration. Ici d’autres éblouissements et vacillements à la rencontre de Shiva, Aurobindo et Mère en Inde du Sud…
    Je t’envoie, fait rare, le bleu du ciel de Delhi en ce moment en attendant de partir un peu plus à l’Est, et plein d’énergie du sol indien ! Les gens pour le moment qui veulent lutter contre l’esprit unique de l’Inde aux Hindous, se font bien maltraiter. La démocratie n’est pas forcément entre de bonnes mains.

    1. Déflagration, c’est le mot juste. Puis viennent les vacillements. La force et la fragilité du corps, c’est ce que je connais de près ici dans ce centre où je me répare… Bonne route et à bientôt. Dane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *