Marseille, la beauté en partage

entrée mer Vieux portDire l’’émotion quand, de retour des iles du Frioul, le bateau entre dans la ville comme la mer elle-même y entre. La beauté (le Fort Saint-Jean, le Mucem, la forêt des mâts ) est suffocante. J’ai chaque fois une délicieuse envie de pleurer – le syndrome de Stendhal c’est ici que je pourrais le ressentir… La traversée ne dépasse pas trente minutes et pourtant il y a dans les yeux  des passagers une douce complicité, celle que donne le partage d’un spectacle à la fois exceptionnel et éternel, que contemplaient déjà les Phocéens il y a plus de 2500 ans.
sillage bateau

Au Panier
Au Panier
Déclaration sur une façade du Vieux port
Requête sur une façade du Vieux port

 

 

 

Au Mucem
Au Mucem

 

 

 

 

 

 

 
ciel forêt marseille

petit footballeur et footballeuse sur fond de Culversmer...
footballeur et footballeuse
au fond le « Culversmer »…
Parc Borély
Parc Borély

Une pensée sur “Marseille, la beauté en partage”

  1. Je confirme…

    Cette traversée, aussi brève soit elle, et les îles elles même provoquent quelque chose qui pourrait vous sauver la vie.
    Si jamais, bien sûr, pour quelque raison que ce soit, elle vacillait .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *