Suspendre le linge dehors…

photo lessive« On va comprendre tout de suite pourquoi mieux vaut un grand vent en même temps qu’un grand soleil. Le vent biens sûr aide les draps à sécher , mais aussi il les agite comme les voiles d’un fantôme. Le soleil permet de voir  au travers tantôt l’ombre des enfants ou de celle qui suspend le linge. Commence alors un jeu de mains de part et d’autre des draps et très vite on tourne autour dans une partie de cache-cache. On tourne autour de ces grandes pièces de linge, qui sentent bon, que la lumière rend transparentes et qui claquent au vent comme la grand-voile d’un navire. On s’attrape les mains, on se touche le front, on essaie de s’embrasser. (…)

Lessive Bouzigues On pourrait croire que je passe beaucoup de temps à étendre du linge dehors. Ce n’est pas le cas. C’est même devenu assez rare aujourd’hui . Mais à chaque fois, je suis ramenée à cette évidence : la conscience d’être là, encore là, bien vivante, en proie aux mêmes sensations qui n’ont pas changé depuis l’enfance, cette impression tenace d’être en sursis. Je ressens le même vertige quand je regarde filer les nuages. Lorsque j’étais enfant vers cinq ou six ans,  ils représentaient pour moi le temps qui s’enfuyait. Dans leur course, j’en étais sûre, ils emportaient avec eux la réponse aux questions que je me posais. Je les suivais des yeux et longtemps je restais obsédée par l’énigme qu’ils me dérobaient. » Consigne des minutes heureuses. Françoise Lefèvre. Ed. du Rocher. 1998
Pour une lessive plus nette, cliquer sur la photo !
Photo en Aubrac : Théi Cassagnes

Son linge, on l’achétera désormais avec plaisir chez Marks & Spencer. « En 1998, l’entreprise  a été l’une des premières  à publier les principes mondiaux d’approvisionnement, qui définissent les normes relatives aux questions éthiques, notamment la protection des syndicats de travailleurs, les heures de travail, les salaires et la sécurité ; une charte signée par le PDG de l’époque, Peter Salsbury. En 2007, Marks & Spencer a lancé « Plan A », une initiative ambitieuse qui comprend désormais 180 engagements sur les questions sociales et environnementales et qui rend compte de ses progrès chaque année. (…) Selon Anna McMullen, le salaire minimum légal actuellement au Bangladesh correspond au quart du minimum décent. Marks & Spencer a créé un outil d’achat qui calcule le salaire minimum vital, et qui se répercute sur la somme versée aux usines aux Bangladesh, en Inde et au Sri Lanka. Le programme Ethical Model Factory de Marks & Spencer au Bangladesh vise aussi à « s’assurer que les bénéfices de prix de revient sont payés aux ouvriers « .
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/m-mode-business-of-fashion/article/2015/05/06/marks-spencer-un-geant-responsable.
Et relire sur ce blog  dans les archives ( colonne de roite ANCIENS ARTICLES)  les infos sur ce sujet  : « Le salaire de la faim » Octobre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *