Les dictatures ne savent pas rire…

Je voulais avant que Charlie ne soit massacré vous donner ce début 2015 un beau texte tout simple de Cavanna sur un outil qui appartenait à son père, maçon et italien, venu en France avec sa famille : une  truelle . Je le reproduis ci-dessous ( si je le retrouve…)  même s’il n’a a priori rien à voir avec l’horreur qui s’est passée. A priori.  Car la simplicité, l’honnêteté, l’intelligence, la gentillesse de Cavanna – sa fin fut dure mais cette infamie au moins lui aura été épargnée – sont celles de l’esprit Charlie. Ce qui n’empêche pas les excès, la vulgarité, voire l’obscène. Le nombre de  fois, achetant Charlie Hebdo le jeudi, alors jeune femme un peu beaucoup coincée, où je me suis dit:  Oh non ils exagèrent ! Oui ils exagéraient souvent. Oh  faisons qu’ils continuent à exagérer, qu’ils continuent à  mettre cul par dessus tête toutes nos certitudes, nos préjugés, nos idées fixes. Car, comme le dit Patrick Pelloux, le médecin ugentiste, l’ami de Charb, dont le chagrin est bouleversant : les dictatures ne savent pas rire.

Une pensée sur “Les dictatures ne savent pas rire…”

  1. Et oui, c’est bien ça le problème, se prendre au sérieux ! Mais je n’allais pas jusqu’à penser que l’humour était une arme qui pouvait vous assassiner. Puissions nous rester dans le léger, le comique, le calembour et non dans le prétentieux, la suffisance ou le persiflage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *