Florilège 2014


Jean d’Ormesson sur Radio classique le 29 décembre 2014.  So charming. Il l’avoue : j’ai trop voulu plaire.  Et aussi cette confession rieuse : « Je suis capable de petitesses consternantes !  » Ah quel soulagement : soudain on se sent moins seul…

« (…) le fanatisme n’est qu’une manière d’éviter de penser et il faut se réjouir de l’inconfort intellectuel que suscite en nous la présence de plusieurs croyances. Ce sentiment d’incohérence qui souvent nous tracasse serait la preuve du mouvement de notre esprit, le signe que nous ne sommes pas ( complétement) des imbéciles ! » Henri Atlan (le Monde 14 novembre)

 

« Mais quand même opposer sa bonne raison d’homme en vie à tout ce qui limite, empêche, diminue. « Jean Verdure.

« Je crois que la condition humaine est carcérale et qu’en même temps une force de vie incommensurable  nous a été donneée pour briser de temps à autre quelques barreaux de la prison.  »  Jean Daniel

 

À mes yeux il y a deux grandes façons de photographier le monde, saisir son horreur ( il y a de quoi faire ) ou le sublimer, j’ai choisi la seconde. Plus précisément, j’aime le romanesque que m’offre la pluie, la neige le « mauvais temps » et ce principalement dans les grandes villes, là ou on cherche à oublier justement le climat ( les excès du climat sont un autre sujet ).
Ces éléments sont pour moi un merveilleux terrain photographique, un univers visuel peu exploité au fort pouvoir évocateur, et riche en lumières subtiles. Cet univers échappe à la plupart d’entre nous, trop occupés à se mettre à l’abri. L’homme devient une silhouette fantomatique déambulant et obéissant aux aléas de la pluie ou de la neige, dans l’éternité du climat. Mon approche est délibérément picturale et émotionnelle.
Des photos pour se réconcilier avec la pluie, le froid, le verglas… Galerie de l’Europe, 55 rue de Seine,jusuq’au 10 janvier 2015. Site : christophejacrot.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *