LECTURE "Visages du Cambodge-Images d'Indochine"

Ce soir mardi 25 novembre à 19h00


Immersion en Asie du Sud-Est avec des auteurs dont l’écriture fut  nourrie par le pays khmer et par l’imaginaire de l’Indochine.

La plume généreuse et caustique d’Albert Londres pendant les années 20, l’Indochine vécue et fantasmée de Marguerite Duras,  le chaos des années 70 dans les imprécations de L’Anarchiste et sur les pas de Jean-François Bizot, la tragédie khmère rouge sous la plume d’Hélène Cixous, la magie des Hautes Terres par Romel, le charme fou et les luttes du Cambodge contemporain avec Dane Cuypers …Avec les comédiennes Aline Barbier, Brigitte Mougin et Jean-Baptiste Phou, comédien auteur de théâtre.
Sortie en DVD d’une adaptation du roman de Soth Polin, L’Anarchiste par Jean-Baptiste Phou.  L’Anarchiste retrace la vie de Virak depuis ses jeunes années au Cambodge dans les années 60, son ascension comme directeur du plus grand journal de Phnom Penh, à sa vie de chauffeur de taxi à Paris. Un voyage entre le Cambodge et la France, le passé et le présent, la raison et la folie. Ce DVD sera disponible à la librairie du Festival  samedi 22 eut dimanche 23 et le soir de la lecture. Ainsi que tous les auteurs de la lecture.
(Photo D. Cuypers – Le Mékong et la forêt inondée)
L’Entrepôt, 7 rue Francis de Pressensé, Paris 14. Métro Pernety. 

Dernière heure Festival Visages du Cambodge-Images d'Indochine

Mékong, les pièges du progrès. Samedi matin 22 novembre à 10h30. Le débat qui suivra sera assuré pa rRichard Pétris, fondateur et ex-directeur de l’Ecole de la paix, aujourd’hui administrateur et responsable des activités internationales; il remplacera le réalisateur  Daniel Vin dans l’incapacité  (et désolé de l’être) de venir pour des raisons de santé. L’Ecole de la paix (ecoledelapaix.org)  et la Fondation Charles Léopold Meyer pour le Progrès de l’Homme (fph.ch) sont les producteurs de ce film.
Daniel Vin nous précise que la musique est une interprétation de Bosba Panh, nièce de Rithy Panh, et fille de Panh Meng Heng qui a réalisé les interviews en khmer.

Lecture-mise en espace. Mardi 25 novembre à 19h00. Cette lecture sera portée par trois comédiens, Aline Barbier, Brigitte Mougin et Jean-Baptiste Phou, auteur d’une adaptation du roman de Soth Polin, L’Anarchiste, qui vient de sortir en DVD.  L’Anarchiste retrace la vie de Virak depuis ses jeunes années au Cambodge dans les années 60, son ascension comme directeur du plus grand journal de Phnom Penh, à sa vie de chauffeur de taxi à Paris. Un voyage entre le Cambodge et la France, le passé et le présent, la raison et la folie. Ce DVD sera disponible à la librairie du Festival  samedi 22 eut dimanche 23 et le soir de la lecture.

Tout le programme du  Festival en cliquant ici   Visages du Cambodge_2014

 INFOS ET BONUS SUR LE FESTIVAL  A LA RUBRIQUE CAMBODGE / FESTIVAL 2014 CI-DESSUS 

Contrepoison

Sur France inter,  le  vendredi 24 octobre 2014, Patrick Cohen reçoit Philippe Sollers à propos de son livre Littérature et politique, reçoit « l’écrivain de l’identité heureuse ». Qui  l’affirme mordicus , dans cette époque de déliquescence empoisonné :  « rien ne peut  me faire démordre de ma bonne humeur ». Le secret ? Garder son enfance avec soi et c’est ce qu’il fait, dit-il, en tant qu’écrivain. « Je vous vends le contrepoison absolu qui va vous maintenir en vieSi vous avez ce muscle-là, celui de la lecture, vous pouvez faire juger la politique par la littérature . » Et, poursuit-il en substance, Dreyfus vous l’avez dans Proust, la guerre des tranchées tout est dans Voyage au bout de la nuit de Céline, et si vous l’avez pas  lu tant pis pour vous, il vous reste les chiffres des historiens… Petit moment délectable pour nous – et pour  Juppé qualifié de   « successeur de Montaigne à la mairie de Bordeaux et prochain candidat présidentiel de la gauche ». Et pour finir un rapprochement, Picasso et Sarkozy , les deux noms les plus cités dans son livre. : «  L’un agit, l’autre s’agite. » Littérature et politique. Philippe Sollers. Flammarion.

En prime cet extrait de Portraits de femmes  du même Sollers : «  Quand une femme vous embrasse (ou s’embrasse à travers vous) vous savez exactement où vous êtes. Admis ou pas. Notre époque n’est pas favorable à l’âme, d’où l’apparition du répétitif et misérable « bisou ». Bien vu.

 

Sur la route du Festival /7

Lecture.  Mardi 25 novembre. Tissée avec les voix d’Albert Londres, Marguerite Duras, François Bizot, Hélène Cixous, et quelques autres … Et par exemple celle de Romel dans Le Bouddha de bronze. Extrait.

Madame Rath somnole dans un hamac accroché dans un coin d’ombre à tribord. Même assoupie, elle dort sans laisser-aller. Il émane d’elle la solidité et le fort caractère des femmes khmères. Corps droit, menton levé, bras tendus le long du corps, paumes des mains ouvertes, son sommeil est sérieux. Les Khmères ne sont ni les mignonnes petites poupées avachies, ni les beauté raides et plates que l’on rencontre ailleurs. Regardez leur port de tête lorsqu’elles pédalent sur un vieux vélo chinois plus lourd qu’elles, vous vous demandez s’il n’y a pas que des reines dans ce pays ?
Cliquez sur  les photos pour les agrandir
Tout le programme du Festival en cliquant ICI : Visages du Cambodge_2014

 

A la sortie d'une usine textile près de Phnom Penh
Etudiantes quai Sisowath à Phnom Penh

 Photos Dane Cuypers

Petite vendeuse sur la plage de Sihanoukville
Serveuse dans un restaurant à Phnom Penh
Au bord d'une route
Pêcheuses de crabes à Kep

Sur la route du Festival/ 6

Norodom Sihanouk, roi-cinéaste. Lundi 24 novembre. Personnage fascinant : ce cliché n’en est pas un. Il l’est fascinant. J’ai le souvenir – je le raconte dans Tourments et merveilles en pays khmer (Actes Sud, 2009) , d’une première soirée à Phnom Penh où deux proches du roi, m’en ont brossé un portrait digne d’une formidable saga romanesque.

Devant le Palais Royal à Phnom Penh (photo NC)

Bien sûr Monseigneur-papa avait de farouches ennemis qui avaient pour cela de fort bonnes raisons, mais il aimait profondément son peuple et celui-ci a réellement été en peine quand il est mort le 15 octobre 2012 en Chine où il se faisait soigner . Les photos de Nicolas Cornet témoignent de ce vrai deuil.

 

Photo NC
Photo NC

 

 

 

 

 

Le film de Frédéric Mitterrand, Norodom Sihanouk, roi-cinéaste, éclaire une des facettes d’un personnage shakespearien. Le débat qui suivra sera haut en couleurs puisque c’est Georges Bigot qui l’animera, l’interprète de Sihanouk dans la pièce d’Hélène Cixous en 1985  et le metteur en scène, avec Delphine Cottu , de la reprise de l’ épopée, jouée par  de jeunes acteurs khmers, près de trente ans plus tard au Théâtre du Soleil.

 

Georges Bigot (photos DC)

 

Jeunes acteurs khmers répétant "L'histoire tragique mais inachevée de Norodom Sihanouk roi du Cambodge"

 

 

 

 

 

 Photos D. Cuypers. Pour les agrandir, cliquez sur elles. 

Pour connaitre la très belle et très folle histoire de cette pièce, lisez    « Le Cambodge sur un plateau« , un article de Dane Cuypers, revue XXI en  recopiant le lien dans la barre supérieure de votre ordinateur :
http://www.theatre-du-soleil.fr/thsol/phare-ponleu-selpak/article/le-cambodge-sur-un-plateau?lang=fr

Sihanouk, le roi insubmersibleJean-Marie Cambacérès, homme d’affaires et  homme politique, est un spécialiste de l’Asie. Dans cette  biographie inattendue et fouillée (Le Cherche Midi),  il revient sur le destin peu commun de ce monarque considéré comme l’un des pères de la francophonie et qui fut aussi cinéaste, musicien, chanteur et écrivain. Ecoutez l’ interview  en cliquant ICI :
LIVRE_INTER_20_04_Jean-Marie_CAMBACERES_Norodom_Sihanouk_le_roi_4_20_2013-0Norodom

Tout le programme du Festival en cliquant ICI Visages du Cambodge_2014