La voix de Marie Rouanet

Vous qui aimez la savoureuse écriture de Marie Rouanet,  vous pouvez entendre et ses mots et sa voix sur « COP A COP », un Cd qui chante l’Occitanie . Textes et musique sont un régal (on peut suivre sur le livret la traduction de l’occitan) et le timbre de l’ écrivaine est celui d’une jeune fille : clair et précis comme un vol d’oiseau dans le bleu du ciel. Des oiseaux et du bleu et de l’espoir, il y en a dans ce Cd malgré les angoisses qui le traversent : l’ombre de la mort (images d’Africains  sur des bateaux de malheur), la nostalgie de ce qui n’est plus :  Les vieilles de mon pays  ou Lous Uous (Les œufs) : Faire l’oeuf, manger, faire l’œuf, manger, évocation très réussie du temps des devinettes où des poulettes venaient pondre dans l’herbette….Il y a bien sûr aussi des accents militants «  « Avec ton peuple qui sort/De la honte, Entends-le rire./Tu es déjà libre,/Occitanie. Et de la tendresse, beaucoup de tendresse, par exemple  dans une douce berceuse  Bressairola per Lionel (Berceuse pour Lionel) qui commence  ainsi : Mon petit Lion regarde la nuit…
Paroles et musique : Marie Rouanet. Direction musicale et piano : Philippe Nicot.  Violon, scie musicale,  guitare, basse, flûte, quatuor à cordes chœurs.

A commander à Marie Rouanet avec un chèque de 12 euros,  La Serre 12360 Camarès

Encadré L’Occitanie :  nom donné au territoire qui s’étend de la côte atlantique de la France (l’extrême nord étant la ville de Bordeaux) aux vallées de l’ouest du Piémont (en Italie), et de la ville de Limoges, dans le centre de la France, aux Pyrénées. Les premiers textes écrits en langue occitane remontent au XIe siècle, avec les chants et les musiques des troubadours porteurs non seulement d’un genre littéraire mais aussi d’un véritable mode de vie, en particulier la représentation idéalisée de la femme en société. La place jusqu’alors majeure de cette langue dans la littérature diminua progressivement jusqu’au XIXe siècle.  Avant une renaissance incarnée par le du poète Frédéric Mistral (1830-1614), lauréat du Prix Nobel de littérature en 1904. Par la suite avec  le système scolaire proscrivant l’occitan et le développement des médias en français, la transmission de l’occitan a périclité. C’est maintenant une langue menacée qui peine à survivre. (compression d’un long texte de Josep Carles Lainez) http://aunquetalvez.blogspot.fr/

PROUST. J’emprunte  à la bibliothèque « Un été avec Proust » (éditions des Equateurs, 2014) rédigé à partir d’une série d’émissions sur France Inter. Comme une dernière tentative d’y entrer enfin vraiment dans La Recherche. Pour en donner les clés, huit romanciers, biographes et universitaires s’y prennent avec une intelligence, une finesse et une simplicité  telles  que je crois bien le pari gagné. Je vous tiens au parfum…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *