Dans l'été de Saorge

La tourte aux blettes. Apprendre cette recette dans la grande cuisine du monastère de Saorge avec une Dolorès inspirée qui travaille la pâte comme un grand couturier travaille son tissu… c’est bien de la chance ! je vous l’accorde. Voici  la marche à suivre.

Ingrédients : 250 grammes de farine, ½ verre d’huile d’olive, environ un verre d’eau, une grosse tomate, une belle botte de blettes ou d’épinards (vous pouvez aussi ajouter des courgettes) le vert de jeunes oignons, 4 gousses d’ail, du persil
Couper la tomate en petits dés, les blettes, le vert d’oignons. Faire revenir l’ail, ajouter les blettes (pas les queues) , la tomate, le vert des oignons. Couvrir. Puis découvrir. Vers la fin de la cuisson (20 minutes environ) quand tout le jus est absorbé, ajouter persil, sel et poivre. Hors du feu ajouter 50 grammes de parmesan. Mélangez bien.

Pendant ce temps, vous avez fait la simplissime et sublissime pâte en mélangeant d’une main, légère et ferme à la fois, la farine, l’huile puis l’eau tiédie. L’étaler au rouleau pour la rendre très fine – sous les doigts de Dolorès, c’était l’envol d’un voile de mariée… Beaucoup fariner, retourner la pâte, l’étirer au maximum.

 

Prendre une grande plaque pour y déposer les deux tiers  de cette pâte, disperser quelques grains de riz pour absorber l’humidité. Recouvrir avec l’autre tiers de la pâte en ménageant quelques trous – comme des boutonnières ! Avec un gros pinceau, badigeonnez d’huile.
Mettre au four 20 minutes…

 

Une des chanteuses du groupe argentin Perota Chingo de passage à Saorge au « Heinz Café »

et jolis fruits du potager au monastère

 

 

 

 

2 réponses sur “Dans l'été de Saorge”

  1. Cela a l’air fort bon et bravo pour le tour de main ! Il existe aussi, dans la cuisine traditionnelle niçoise, une délicieuse tourte de blettes sucrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *