Ecoutez voir les Dogorians…

Il s’appelle Etienne Perruchon. C’est un musicien, un compositeur de musique symphonique, de musique de scène, de film. La sublime musique de Dogora, ouvrons les yeux (le film de Patrice Leconte que nous avions programmé au premier Festival Visages du Cambodge en septembre 2010) c’est lui. Brigitte Mougin en avait choisi des passages  pour illustrer la lecture Voix du Cambodge du Festival 2012, toujours en ligne à la rubrique Cambodge de ce blog.

Son « musical »  Dogorians, qui mêle chant et danse, je ne l’ai pas vu. Je suis dans un monastère sublime lui aussi (pas de litote aujourd’hui)  pour écrire … Je ne l’ai pas encore vu, mais je suis sûre que ses 17 solistes et ses 5 instrumentistes (piano, accordéon, contrebasse, percussions) vont nous porter haut et loin dans l’émotion, dans l’enthousiasme, au sens premier du mot – transport divin! Sachez juste que le peuple des Dogorians est né dans l’imaginaire du musicien, la langue qu’ils parlent aussi … Un peuple nomade qui vit intérieurement et intensément l’art du chant et le pratique à chaque occasion, à chaque événement. Sachez aussi que le Théâtre du Soleil accueille le spectacle qui se passe donc à La Cartoucherie de Vincennes, lieu délicieux s’il en est.

Jusqu’au 30 mai. Infos et réservations : 01 43 74 24 08

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *