Fondue…

 Edgar Morin et Emmanuel Todd  parmi une foule d’invités mais on -je- ne voit qu’eux sur le plateau de Ce soir ou jamais mardi 14 février. Ces deux-là me font fondre (allez ! je garde l’allitération). Ils s’entendent comme larrons en foire pour nous raconter des horreurs, nous brosser un avenir catastrophe… Sauf si (pour être honnête je ne sais plus très bien sauf si quoi…). Ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau avec quarante ans d’écart peut-être plus, Edgar Morin a 90 ans. On les écoute et on (je) ne peut pas vraiment être accablé. Leurs yeux sont tellement rieurs : deux sales gamins irrésistiblesqui racontent de mauvaises blagues. Mais y a rien à faire,  ils aiment tellement la vie, ça crève l’écran. Et, vous l’aurez noté avec moi,  ces temps-ci c’est rare. Comment ça pontifie sur nos chaînes, comment on s’ennuie… A la radio en revanche l’auditeur sachant auditer continue à s’amuser. L’autre matin délicieuse était la chronique de François Morel se gaussant des conseils que la république nous donne pour ne pas attraper froid. En résumé : il faut se couvrir ! Ne rentre pas trop tard Surtout ne prends pas froid, pour ces mots-là avant on n’avait besoin de personne ! s’étonne le chroniqueur.  Enfin, c’est pas grave, ça fait travailler les cocos créatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *