Papotages

 

Je n’ai pas résisté, j’ai acheté le Elle avec Anne Sinclair en couverture. J’adore, comme tout le monde, lire  Elle une ou deux fois par an et pour tout vous dire j’adore Anne Sinclair. Elle revient  dans les médias pour lancer Huffington Post, la version française du site d’infos américain d’ Arianna Huffington, dont elle est la directrice éditoriale  et l’actionnaire à 34%.

Bon, je vous rassure,  elle ne dit rien dans Elle – malgré l’accroche :  L’interview vérité.  Ouf ! je n’aurais pas aimé qu’elle se répande sur ses sensations, ses sentiments, son  chagrin, la rage qui a du être la sienne, etc. Non, elle nous dit qu’elle est libre – autrement dit comme vous et moi elle essaie de l’être  – et parle de son métier retrouvé . J’ai été voir le site Huffington Post Huffpo  pour les branchés. C’est sûrement très bien. Je n’ai lu que la chronique de Nicolas Bedos que j’adore lui aussi. Trop long trop long pour une lecture sur écran. Ah vive le papier !

Toujours dans Elle une interview de Rachida Dati. Elle est rigolote. Elle aussi je l’aime bien – je sais que ça va en faire hurler certains. Elle a un sens certain de la formule : « La vraie politique, c’est celle qui peut changer la vie des gens. J’en suis l’exemple : mes parents étaient analphabètes, j’ai été garde des Sceaux. »

Et enfin je vous livre une pub : Un soin hydratant aux cellules actives de clémentine –a priori   les cellules passives de lychee c ‘est  moins bien. Peut-être que se passer des quartiers de clémentine sur la pomme a  le même effet … Et un conseil beauté : Créer des ombres flatteuses. Avec un gros pinceau à blush, déposez un peu de fard dans le creux des seins pour en accentuer le bombé. Pour un effet bluffant, mettez une toute petite quantité et dégradez un max. C’est l’effet bluffant que je trouve épatant. Et aussi d’imaginer la nana dans sa salle de bains écoutant l’adorable ( c’est le dernier promis) Bernard Guetta en se demandant bien de quel pays il peut parler ce matin tout en déposant ce peu de fard entre ses seins, seins qu’elle fait derechef disparaitre sous un bon col roulé. Ah mais c’est comme ça : la beauté c’est comme l’écriture faut pas s’économiser …

Voilà c’est fini pour Elle pour cette année

A part ça les soldes me rendent folle. Des bijoux  à 2 euros je ne sais plus dans quelle boutique  à République. J’ai  acquis pour cette somme des pendants d’oreille comme dit la chanson où se balancent non pas  des cerises mais des breloques avec au bout une rosinette en tissu… Tellement charmant. J’aime les breloques, les foufs (échantillons de tissu dans le langage d’un grand oncle représentant de tissu dans le nord, années 50 … ) ..   dans ma prochaine vie je tiens une mercerie comme celle au 104 la rue de Belleville dont je vous ai déjà parlé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *