News

GARDE A VUE. Cela peut arriver à n’importe qui de se retrouver en garde à vue : méprise, mauvaise foi, coup de blues ou de colère – il suffit de s’être une seule fois dans sa vie laissé aller à s’emporter contre les forces de l’ordre pour le savoir. Je me félicite donc que les modalités hallucinantes de ce régime soient soumises au Conseil constitutionnel. Depuis le 1er mars 2010 la procédure QCP (Questions prioritaires de constitutionnalité) permet en effet à n’importe qui de mettre en cause la constitutionnalité d’une loi en vigueur; auparavant elles ne pouvaient être examinées qu’avant leur promulgation.

AU NOM DE L’UTOPIE. Une brève dans Le Monde du samedi 5 juin annonçait que les salles Utopia refusaient un film israélien après le drame de la flotille . « A 5 heures de Paris », précisait le communiqué, est une comédie romantique sans aucun contenu politique. A la place la chaîne de cinéma programmait « Rachel » un documentaire consacré à une pacifiste américaine écrasée par un bulldozer israélien dans la bande de Gaza. Le lendemain ou le surlendemain, l’édito du même Monde mettait en garde contre ce genre de comportement. Et le jour suivant encore Utopia renonçait à ce boycott pathétique. Mais quelles genres d’utopies ils ont donc dans la tête chez Utopia ? Fait peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *