Pêle-Mêle

LES COUCHES LAVABLES -SUITE

Rose-Anne, Clémentine, Aude et Sabine ont créé leur entreprise en Bretagne , une Scop qui fabrique des couches-culottes lavables en coton. Bio le coton évidemment. Et la lessive pour laver les couches dans le lavoir elle est bio ? Notez c’est bien que ce soit en Bretagne, région qui recèle plein de vieux lavoirs en plein vent. Info lue dans un dossier du Monde Magazine du 13 mars qui met en vedette des entreprises solidaires – hé a rédaction en chef faut relire un peu. C’est pas ça qui va me donner envie de passer mes vacances dans le Finistère …

JE T’AIME EDOUARD !
Il y a quelques jours à La Gitane, mon bistrot-bureau, j’ai vu Edouard. En hiver, voir Edouard c’est rare. Au printemps et l’été, le matin, il est souvent installé à la minuscule terrasse se chauffant au soleil comme un vieux lézard, allumant sa clope avec une jouissance délicate. Il connait tout le monde, il s’intéresse à tout, sa culture littéraire, musicale, historique est immense ; qu’il parle de la Toscane, d’Aragon, des femmes ou de la révolution russe, il est toujours précis, concret, jamais pédant ni pesant. Ses yeux rieurs – comme jamais j’ai vu des yeux rire et j’en ai vu – sa chevelure blanche et le cuir de sa peau lui donnent l’air d’un vieux loup de mer. Vieux il l’est, loup de mer non. Il exerça la profession de plombier et fit profession de bonne vie. J’ai eu une bonne vie, c’est ce qu’il dit. Et il ne remercie pas le ciel parce qu’il est un fieffé mécréant. S’il faut remercier quelqu’un c’est la chance et sa nature. La vie n’a pas de sens, dit-il, que celui qu’on lui donne. Ce matin là il m’a cité Shakespeare. «La vie est une histoire dite par un idiot pleine de fureur et de bruit et qui ne signifie rien ». La vieillesse, Edouard pense que c’est une saloperie mais il n’en fait pas une histoire. C’est comme ça. Il dégage le sujet et il pose une autre question sur vous. Au bout d’un moment il vous dit : Allez je te laisse travailler. Il vous balance le rire de ses yeux et il repart à son journal. Avoir vu Edouard c’est comme avoir entendu une très belle musique : la journée est sauvée ! (je crois que je pique ça à Sollers qui m’avait dit ça dans une interview )

LES NAUFRAGES DU « FOL ESPOIR »
Ma critique du spectacle d’Ariane Mnouchkine sur www.theatrotheque.com

MES POÊLES LES SEDUISENT …
C’est dans le métro, une affiche géante avec un post-soixante-huitard, dread locks poivre et sel, lunettes de soleil, gueule pleine de poils…
C’est une pub pour les poêles à bois Invicta
« Mes poêles les séduisent … » c’est Jean-Pierre Lepire , le PDG de la boîte qui le dit et qui s’exhibe.
On peut soit lui prêter beaucoup beaucoup d’humour ( mais autant d’autodérision est-ce possible ?), soit lui décerner le prix de la pub La Plus Pire du mois ( venant ainsi détrôner celle de Wall Street English, mais si vous savez bien celle qui donne envie de gerber avec un drapeau british à la place de la langue). Ah la délicatesse du monde enchanté de la publicité …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *