Le poids des mots toujours

Je reviens sur l’emploi du mot malédiction à propos d’Haïti dénoncé par Mimi Barthelemy (voir ci-dessus) pour citer l’écrivain Dany Laferrière dans le monde du 17/18 janvier :
« Il faut cesser d’employer ce terme de malédiction. C’est un mot insultant qui sous-entend qu’Haïti a fait quelque chose de mal et qu’il le paye. C’est un mot qui ne veut rien dire scientifiquement. (…) Si c’était une malédiction alors il faudrait dire aussi que la Californie ou le Japon sont maudits. Passe encore que les télévangelistes américains prétendent que les Haïtiens ont passé un pacte avec le diable, mais pas les médias. (…) Il y a une autre expression qu’il faudrait cesser d’employer à tort et à travers c’est celle de pillage. Quand les gens, au péril de leur vie, vont dans les décembres chercher de quoi boire et se nourri avant que des grues ne viennent tout raser, cela ne s’apparente pas à du pillage mais à de la survie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *